Actualités

Eolien, avec Claude NICOLET nous interpellons le président de la République

Divers07/10/21

Objet : Construction d'un parc éolien au large de Dunkerque                  A Monsieur Emmanuel Macron

                                                                                                                              Président de la République

                                                                                                                              Palais de l'Elysée

                                                                                                                              Rue du Faubourg Saint-Honoré

                                                                                                                              75 008 Paris

 

Monsieur le président de la République,

 

Si nous nous adressons à vous aujourd'hui, c'est avec la volonté de vous alerter sur les graves conséquences que la construction d'un parc éolien de 50 km2 de 46 machines de 300 mètres de haut (les plus grandes du monde) à 10 km de nos côtes, ne manquera pas d'entraîner.

 

Vous n'ignorez pas que le littoral dunkerquois est depuis longtemps l'une des plus grandes plateformes industrialo-portuaires de France, c'est également la plus grande zone de production d'énergie en Europe occidentale notamment grâce à la centrale nucléaire de Gravelines, sans compter nos installations gazières (gazoduc et terminal méthanier).

 

Cette puissance industrielle, à l'heure de la volonté que vous affichez légitiment de réindustrialiser le pays, fait notre fierté. Cependant, nous n'oublions pas que le prix à payer fût et reste lourd. En terme de disparition d'espaces naturels mais également en termes de santé publique. Dunkerque reste profondément marquée par des tragédies comme celle de l'amiante et les hommes et les femmes ainsi que leurs familles qui en furent et en sont encore victimes se comptent par centaines, voire par milliers. De la construction navale en passant par la sidérurgie, la marine marchande ou nationale ou encore la métallurgie, les habitants du littoral n'ont ménagé ni leur peine ni leur souffrance, ni même leurs vies pour relever notre bonne ville de Dunkerque ravagée par les combats de 1940, ni notre pays au lendemain de la seconde guerre mondiale.

 

 

A ce titre, comment ne pas évoquer le lieu d'implantation retenu ? C'est l'endroit de l'un des plus grands affrontements de la bataille de France en en mai-juin 1940, voire du conflit et probablement l'un de ceux qui eurent les conséquences stratégiques les plus importantes. C'est ici, chez-nous, que l'armée française s'est littéralement sacrifiée afin de permettre le réembarquement du Corps expéditionnaire britannique permettant à Winston Churchill et au Royaume-Uni de poursuivre la guerre. Sans Dunkerque, le 18 juin eut été vain et des milliers de soldats reposent encore dans les carcasses des navires avec lesquels ils furent engloutis. Ils permirent, du fond de la nuit, à la liberté de triompher cinq ans plus tard. Nous pensons que cette immense sépulture militaire mérite la tranquillité.

 

 

Comment ne pas faire allusion également aux milliers de tonnes de munitions chimiques déversées au larges de nos côtes à l'issue des deux conflits mondiaux ? Dont le contenu ne va pas tarder à se déverser dans la Mer du Nord provoquant une probable catastrophe environnementale de grande ampleur. Là est l'urgence écologique afin de sauver la biodiversité, la faune et la flore de notre littoral.

 

Par ailleurs, ce projet de parc éolien, va considérablement impacter le dernier espace naturel dont nous pouvons librement disposer, la Mer du Nord, la plage, l'horizon. Porte ouverte sur notre identité et notre imaginaire, nous pensons que bénéficier d'un espace dégagé est l'un de nos derniers luxes. La possibilité d'avoir accès au « beau » nous serait-il refusé ? Sans compter que le secteur prévu d'implantation est en pleine zone « Natura 2000 », c'est également un important couloir de migrations pour de nombreuses espèces d'oiseaux sans compter les mammifères marins qui s'y trouvent. Sans oublier que notre littoral souhaite pouvoir bénéficier du label « Grands sites de France ».

 

Mais nous tenons également à vous faire part de notre vive inquiétude quant à la logique qui préside à ce type d'opération. Pour le dire clairement, ce qui est à l'œuvre c'est la volonté évidente de la part de l'Allemagne avec la complicité notamment de l'Autriche et du Luxembourg de démanteler EDF, notre filière nucléaire, de la déconstruction de l'indépendance énergétique de la France et donc d'une dépendance accrue en direction de puissances étrangères, en particulier celles qui fournissent les métaux rares.

La compétition mondiale, montre que la France conserve un avantage évident dans la filière énergétique. Dans ce domaine, nos concurrents qui sont souvent nos alliés rêvent de nous dominer voire de nous laminer. Les choix européens comme ceux des Allemands, ne doivent en aucun cas servir de prétextes à des calculs de courtes vues qui s'appuient d'abord et avant tout sur une idéologie anti-nucléaire, donc pro-Carbonne qui refuse de prendre en compte la réalité des intérêts de notre pays.

 

Il nous faut désormais avoir une véritable vision du développement de notre territoire étroitement articulée à nos intérêts stratégiques et industriels. Il faut rajouter à cela la colère de nos voisins et amis Belges. La Panne, Ostende, Zeebrugge sont en colère et l'ont clairement fait savoir. Non seulement les collectivités locales montent au créneau, mais le Gouvernement fédéral ne compte pas en rester-là et demande d'ores et déjà des explications à l'Etat français mais envisage également de porter l'affaire devant les institutions européennes, tout comme les Chinois de COSCO.

Ce parc éolien n'est ni une chance pour la planète, ni une opportunité pour notre économie et un drame pour Dunkerque. Il faut avoir le courage de le dire et de le reconnaître, nous allons lâcher la proie pour l'ombre.

 

Enfin, comment refuser de prendre en compte cette contestation qui ne cesse de grandir de la part de nos concitoyens. Ils sont près de 8000 à ce jour, à être signataires d'une pétition réclamant l'organisation d'un référendum portée par le collectif « Vent debout 59 ». Colère qui va jusqu'à un sentiment de trahison parce qu'ils savent bien au fond d'eux-mêmes, que c'est de l'avenir même de Dunkerque et de son littoral dont il est question aujourd'hui. Citoyens qui veulent être entendus et dont les revendications sont loin de se limiter au fameux NIMBY. Ils ont pleinement conscience des enjeux dont il est question et souhaite pouvoir justement faire vivre pleinement leur qualité de citoyens.

 

 

Or, nous pensons que de nos jours nous ne pouvons plus séparer la question énergétique de la question démocratique tant les enjeux sont importants. Face à la demande d'énergie à laquelle nos sociétés vont devoir faire face tout en maîtrisant impérativement les rejets de gaz à effet de serre. Or comme le rappelle à juste titre François Bayrou, Haut-commissaire au plan « si l'énergie nucléaire est la seule pilotable non émettrice de gaz à effet de serre alors les engagements nationaux et internationaux que nous avons pris, nous imposent de regarder sur le long terme notre politique de production d'énergie électrique » (audition de François Bayrou par « la Nation citoyenne » 04 mai 2021).

Ces considérations sont particulièrement aiguës sur notre territoire qui concentre l'ensemble de ces problématiques.

 

Nous sommes convaincus que l'implantation de ce parc serait une énorme erreur qui non seulement enfermera notre territoire, mais en outre ne fera qu'affaiblir la position de la France dans ce qui structure sa recherche d'indépendance énergétique et la fabrication d'une électricité fiable et relativement bon marché. Nous vous demandons donc d'entendre les milliers de citoyens de notre littoral et de renoncer à ce projet.

 

Nous vous prions, monsieur le président, de croire en notre profond respect.

                         

 

                         Christian HUTIN                                                                     Claude NICOLET

                         Député du Nord                                                        Conseiller municipal de Dunkerque

Membre de la commission des Affaires étrangères                        Conseiller communauté urbaine de Dunkerque