Actualités

Plus que jamais, restons Saint-Polois !

Divers25/05/20

Il ne m'est pas possible de rester sans réaction à l'issue de l'installation du conseil municipal de Dunkerque qui s'est déroulée ce samedi matin. 

 

Le fond tout d'abord car c'est l'essentiel. Il y a clairement une énorme arrière pensée dans ce qui a été évoqué hier matin, la remise en cause évidente de l'association entre nos communes de Saint-Pol-sur-Mer, Fort-Mardyck et Dunkerque. L'intention est évidente, l'objectif est clair, obtenir la main mise pleine et entière sur les destinées de nos communes associées. 

 

Que le désormais premier adjoint au maire de Dunkerque, se voit également confié la délégation des finances ainsi que "les relations avec les communes associées" en dit long. C'est même difficilement compréhensible quand on sait que le nouveau maire de Fort-Martdyck fait partie de sa majorité municipale, tout comme celle qui souhaite devenir maire de Saint-Pol-sur-Mer. 

 

J'en déduis qu'on ne reconnaît pas leurs compétences voire leur légitimité pour assurer les « relations » entre leur commune respective et celle de Dunkerque. N'est-ce pas une humiliation?

 

Ces personnes seront en fait directement sous la tutelle du premier adjoint, qui plus est chargé des Finances. 

 

La convention de communes et la loi sont très claires, c'est aux trois maires, en direct et sans intermédiaire d'organiser et de proposer à nos concitoyens, les grandes orientations stratégiques pour l'avenir de nos communes. Comment ne pas y voir également une forme de mépris pour Saint-Pol-sur-Mer et Fort-Mardyck?

 

Ce qu'il y a de scandaleux, c'est qu'à aucun moment et d'une quelconque façon, les listes soutenues par le maire de Dunkerque n'ont parlé de cela. Jamais à aucun moment ces sujets ne furent évoqués par nos adversaires qui ne juraient que par la "proximité", leur volonté farouche de se battre pour le "respect de leur commune", de leur "identité"...il n'aura pas fallu bien longtemps, à peine quelques minutes, pour que l'illusion cessât d'exister ce samedi matin. 

 

Or, c'est tout l'inverse que nous avions mis en œuvre avec Roméo Ragazzo alors maire de Fort-Mardyck, Michel Delebarre maire de Dunkerque et moi même. Notre ambition était double, assurer le rayonnement de Dunkerque en renforçant notre poids politique et démographique sur la Côte d'Opale, dans la région et au niveau national tout en donnant à nos communes respectives la capacité de poursuivre leur développement, social, démocratique, économique et culturel en partageant et mutualisant nos moyens et nos compétences. 

 

La condition absolue qui était la mienne était le refus total d'une fusion pure et dure de nos communes mais au contraire celle d'une association grâce à la loi "Marcellin" de 1971. En dehors de cette possibilité, il était hors de question pour moi de m'engager dans la disparition de Saint-Pol-sur-Mer.

 

C'est sur cette base et uniquement celle-là que nous nous sommes engagés dans cette direction qui ouvrait un nouveau chapitre pour notre territoire. Nous avons su prendre une décision historique dont l'objectif était de nous donner les moyens d'affronter les défis du XXI ème siècle tout en laissant aux communes la possibilité démocratiques d'exister, de respecter leurs identités et celle de leurs habitants. A ce grand dessein d'hier, nous sombrons aujourd'hui dans les petits calculs politiciens.

 

Voilà qu'elle était, fondamentalement l'esprit de la convention entre nos communes qui date officiellement de 2004 et qui est entrée en vigueur quelques jours avant que la loi « Marcellin » ne soit modifiée, ne permettant plus que des "fusions" totales. Ce que je n'aurais jamais accepté. 

 

Il était pour moi impossible d'envisager de "vendre" Saint-Pol-sur-Mer, sa liberté, son autonomie. Ce n'est d'ailleurs pas sans une certaine déception que j'assiste aujourd'hui à ce triste et mauvais spectacle 

 

Il m'est impossible trahir les Saint-Polois que je connais pratiquement tous et auxquels je suis tant attaché.

 

Je ne suis pas dupe et je suis persuadé qu'aujourd'hui, les intentions de la ville de Dunkerque se sont transformées et ne sont plus celles d'il y a vingt ans. Aux côtés de Jean-Pierre Clicq, maire de Saint-Pol-sur-Mer et avec Claude Nicolet avec lequel nous nous sommes présentés aux élections municipales, nous n'accepterons pas de voir nos communes associées devenir des "quartiers" fusionnés.  

 

Christian HUTIN

Député du Nord

Maire honoraire de Saint-Pol-sur-Mer