Actualités

J'ai voté

Divers04/05/20

Déconfinement, j'ai voté "contre". Ce mardi, le Premier ministre nous a présenté son plan de déconfinement.

Dans la foulée, sans possibilité d'amender, de proposer, d'enrichir, de discuter, ce qui est tout de même la base de la démocratie, il a fallu que nous votions. Devant de tels enjeux, alors qu'il est question de la santé des Français, de notre santé, voire de la vie et de la mort, il est à mes yeux inconcevable d'utiliser pareille méthode. D'autant plus que l'état d'urgence santaire induit de fortes contraintes sur l'excercice de nos liberté publiques et individuelles. Dans un tel contexte, la moindre des choses est d'accepter que la représentation nationale puisse faire correctement son travail et faire ce qui est sa mission première, conrôler l'action du gouvernement. Ce n'est pas le cas.

 

Nous savons tous qu'il faudra "déconfiner" mais devant la complexité et les risques auxquels nous devrons faire face, un véritable débat eut été nécessaire. Si l'union nationale se traduit par l'impossibilité de se faire entendre, alors il n'y a pas d'union nationale. Comment dans ces conditions approuver ce plan ce plan? 

 

Par ailleurs, comment ne pas noter les incohérences et les risques majeurs que nous faisons prendre à nos enfants? C'est par milliers désormais que les élus locaux tirent la sonnette d'alarme refusant d'ouvrir les écoles dans leurs villes ou villages. Comment demander à des familles de faire prendre un tel risque à leurs enfants? Comment comprendre cette réouverture des écoles puis des collèges à partir du 11 mai, alors qu'il ne reste que quelques semaines d'école avant les grandes vacances, que les classes seront divisées par deux? Il fallait, comme beaucoup de nos voisins européens durement touchés par le virus, attendre la rentrée de septembre. Voilà quel était le bon sens.

 

Enfin, comment passer sous silence les multiples contradictions, ordres, contre-ordres auxquels nous assistons depuis des semaines? La confiance n'y est plus, le doute s'installe et les Français s'inquiètent.

 

Dans de pareilles conditions, il m'était impossible d'approuver ce plan. J'ai, en conformité avec mes convictions renforcées par mon expérience de médecin, voté "contre"

 

Christian HUTIN